Interview de notre staké Silvio

Interview de notre staké Silvio

Nous avons rencontré Silvio, staké SpinElite en SNGJackpot depuis plus d'un an, quel est son parcours, son évolution dans la structure, ses ambitions ?

Hello Silvio, pour commencer, peux tu nous raconter comment tu as démarré ton aventure chez SpinElite ?

J’ai rejoint SpinElite il y a un an. Je jouais des Expressos 2€ et un peu de Heads Up. Un autre grinder de Winamax m’a parlé de SpinElite et j’ai candidaté dans le but de réellement faire du poker mon métier ! Au début nous étions peu nombreux et j’ai vraiment pu progresser rapidement, notamment en étant coaché tout de suite par Raph ! J'ai ensuite rencontré d'autres grinders et c'était très motivant de les voir crush des limites supérieures. A la suite de ça, je me suis mis en collocation à Malte avec d’autres joueurs stakés, top reg en 100€. C’est vraiment génial et cela a été l'une des meilleures décisions que j'ai pu prendre dans le poker, autant pour ma progression technique que pour l’aspect humain.

Comment t’es-tu décidé à te faire staker ?

A la base, j’étais plus intéressé par l'offre coaching que par l'offre staking, mais au final je me suis rendu suite... compte que le staking était vraiment intéressant. Beaucoup moins de pression et cela permet de monter rapidement à des limites pour lesquelles on a pas forcément la bankroll, et donc, d’évoluer plus vite. SpinElite ne freine d'ailleurs pas les moove up, au contraire, ils nous offre la possibilité de shoot rapidement et ça, c'est clairement un vrai plus !

Et par la suite, quelle a été ta progression ?

Comme dit précédemment je jouais il y a un an les expressos 2€. En quatre mois je suis passé des 2€ aux 100€ sur Unibet que je bats actuellement avec un bon Cev ! Au départ j’avais un cut 50/50 et maintenant j’ai un cut de 75/25, pas de variance, une grosse partie de mon action, que rêver de mieux ?

Quel est d’après toi le point fort de SpinElite ?

Il y a réellement énormément de contenus en intégrant SpinElite ! Que l'on parle de coachings privés, de groupes, de vidéos uniquement réservées aux stakés, etc… il y a même presque trop d'informations ! :D Je rigole bien évidemment mais tout ça pour dire que si vous êtes sérieux et motivés, il est clairement impossible de ne pas progresser !

Comment envisage tu la suite de ta carrière ?

Je pense déjà avoir pas mal exploré le format SNG Jackpot et avoir accompli ce que je voulais en atteignant les 100€. Je ne pense pas être le meilleur loin de là, mais je ressens une légère perte de motivation pour le moment sur ce format. J'ai donc sauté sur l'occasion pour intégrer la Team PLO ! Ce format comporte beaucoup moins de variance qu'en Spin, est très intéressant d'un point de vue théorique et l'idée de me faire coacher par Franck "Yodaki" Delmas rend vraiment la chose super excitante ! Je vais démarrer l'aventure PLO d'ici quelques semaines et j'ai hâte de voir ce que ça donne. Par la même occasion, ça me permettra de quitter ce chan Discord SNG qui part complètement en cou*** à certains moment... :D

Merci Silvio, un dernier mot aux personnes qui souhaiteraient potentiellement rejoindre SpinElite ?

Très sincèrement, c'est une structure qui ne cesse d'évoluer, SpinElite est jeune mais propose du contenu très intéressant et l'offre de staking est aussi très bonne. Le staking n'est pas fait pour tout le monde mais si quelqu'un hésite à franchir le pas, je lui conseillerais clairement de postuler, cela m'a permis de franchir un vrai cap dans ma carrière de joueur !
masquer

Les Solvers, l’outil ultime des sharks

Les Solvers, l’outil ultime des sharks

Vous n'avez jamais entendu parlé des solvers ? Vous en avez déjà entendu parlé mais vous ne connaissez pas bien le sujet ? Vous aimeriez bien vous aussi placer le mot "j'ai solve le spot sur piosolver" dans une conversation pour paraître sharky ?

Vous êtes au bon endroit.

Depuis quelques années, de nouveaux logiciels sont venu révolutionner l'approche stratégique au poker : les solvers. Ces logiciels hyper-puissants permettent aux joueurs d'étudier des situations de poker de manière extrêmement fine et aboutie. Ils ont dans un premier temps été utilisés exclusivement aux plus hautes limites puis petit à petit se démocratisent de plus en plus.

Mais commençons par le début, les solvers ils font quoi concrètement ? Les solvers permettent de résoudre des équilibres de Nash. Si vous n'avez jamais entendu parlé de ce concept, je vous invite à consulter la page wikipédia (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quilibre_de_Nash) pour avoir une idée plus claire de ce dont nous sommes en train de parler. Il n'y a pas qu'au poker que l'on peut parler d'équilibre de Nash, un tel équilibre peut permettre d'établir la s
suite... tratégie optimale au shifumi ou encore la position optimale d'un marchand de glace sur une plage (https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Hotelling).

L'équilibre de Nash peut donc être considéré comme une "solution" d'un jeu, au sens mathématique. Tous les jeux ne peuvent pas être solutionné de cette façon, certains critères doivent être remplis, c'est le cas pour le poker. Il existe donc théoriquement une façon optimale de jouer. Sauf que cette solution est tellement complexe à calculer, que personne n'y ait arrivé jusque là en NLHE (mais les chercheurs s'en rapprochent, notamment ceux de l'Université Carnegie Mellon). Ce qui rend extrêmement complexe les calculs, c'est principalement l'infinité des possibilités au NLHE. Non seulement il y a de nombreuses combinaisons de mains de départ (1326), de nombreux boards (2.598.960) mais surtout une infinité de sizings.

Pour permettre les calculs, des abstractions sont nécessaires, c'est à dire des simplifications. On va par exemple choisir un petit nombre de sizings possibles ou encore réduire le nombre de flops en choisissant des ensembles de flops représentatifs.

À l'heure actuelle, il existe 3 principaux solvers sur le marché :

- PioSolver
- SimplePostFlop
- GtoRangeBuilder
Il en existe d'autres (monkersolver par exemple). D'ailleurs, pour les codeurs les plus aguérris, vous pouvez même réaliser votre propre solver ! Voir ici ou ici.

Ces 3 solvers principaux sont payants (et assez chers :( ) cependant ils offrent tous une version gratuite (ou d'essai) permettant d'essayer le logiciel. Si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez consulter sur SpinElite la vidéo de présentation de PioSolver.

Et concrètement ça donne quoi une analyse sur solver ? Voici un très bref exemple :

Imaginons un spot 25bb deep en HU, je minraise QJ, mon adversaire défend. Flop Q97 avec 2 piques, j'ai la Q de piques. Je mise 60% pot, mon adversaire paye. Turn A de piques. Mon adversaire check… je ne sais pas quoi faire. Check ou bet ? Allons étudier le spot sous PioSolver.(image pio)

- Zone 1 : Arbre décisionnel

- Zone 2 : Visualisation de la stratégie

- Zone 3 : Légende + Fréquences générales

- Zone 4 : Décomposition des combos pour une main sélectionnée

PioSolver nous indique que l'on devrait 2 barrel avec 70% de notre range. En regardant plus précisément QJo, on se rend compte que piosolver choisit de toujours bet avec la dame de pique alors qu'il aurait souvent check QJ sans pique.

Bien évidemment, le logiciel offre de nombreuses fonctionnalités que vous pourrez découvrir par vous même en essayant la version gratuite.

Pour finir, quelques questions communes en rapport aux solvers. N'hésitez pas à nous poser vos questions également !

Ok ok ok c'est cool… Mais ton truc, ça sert à jouer GTO, contre des fish ça sert à rien non ?
Comme tous les outils complexes, il est très facile de mal s'en servir. Mais il est également possible de s'en servir de façon extrêmement pertinente. Selon moi, l'un des plus gros avantages des solvers est qu'ils permettent d'étudier l'exploitation comme aucun autre logiciel ne le peut. En effet en paramétrant correctement le logiciel, vous pourrez faire en sorte de fixer des leaks à vos adversaires puis observer comment ces leaks sont exploités. Les solvers permettent donc non seulement d'avoir un aperçu du jeu parfait, mais surtout de comprendre comment s'adapter aux erreurs adverses. Et ça, c'est les nuts les amis !

Je joue en petite limites, est-ce que c'est vraiment utile cette usine à gaz ?

Non. Ce type de logiciel ne vous aidera pas à passer le cap des petites limites. Il risque potentiellement d'avoir même des effets néfastes car si vos bases stratégiques sont encore trop fragiles, vous risquez de vous embrouiller avec une quantité d'informations difficiles à intégrer. Si l'achat d'un tel logiciel fait un gros trou dans votre bankroll, alors vous ne devriez probablement pas effectuer cet achat et vous centrer sur d'autres priorités. En revanche, rien ne vous empêche de vous amuser avec les versions gratuites !

Have fun, à bientôt aux tables !

Pad
masquer

Peut-on encore gagner au poker en 2019 ?

Peut-on encore gagner au poker en 2019 ?

Alors que 2019 approche à grand pas, on peut se demander si il est encore possible de gagner au poker. Faites un tour sur les forums de poker, vous tomberez rapidement sur des propos alarmistes :
- "Les bots ont envahi les rooms et syphonnent tout l'argent"
- "Le niveau a trop augmenté, désormais il faut juste chatter"
- "L'âge d'or est révolu, il fallait être là au début du .fr"

La menace des bots

Les bots sont-ils une menace pour le poker en ligne ? Oui. Cependant cette menace est-elle plus forte en 2019 qu'en 2012 ou qu'en 2008 ? Pas forcément.
Au poker, les bots ont toujours existé. A partir du moment où de l'argent pouvait être gagné via un jeu en ligne, des petits malins doués en informatique ont instantanément eu l'idée de tenter de créer des logiciels de triche. Faites une recherche dans la section News, Views, and Gossip du forum de poker américain twoplustwo et vous réaliserez que les affaires de bots ne sont pas soudainement apparues en 2018, loin de là. Les rooms de poker mènent une guerre constante pour repérer et bannir ces tricheurs. Notons que les limites les plus vulnérables sont les plus hautes limite suite... s qui naturellement ont plus d'intérêt d'un point de vue financier. Cependant, même aux plus hautes limites, ces affaires restent très rares et le réseau est loin d'être "infesté" comme certains pourraient le penser. La menace des bots est donc un sujet sensible, auquel les rooms doivent faire très attention mais rassurez-vous, en tant que joueur, tout particulièrement joueur de petites ou moyennes limites, cette menace est très faible. Le poker en ligne a encore de belles années devant lui, à condition que les joueurs ne se lassent tout simplement pas de ce jeu.

Augmentation du niveau et âge d'or du poker

Avez-vous déjà regardé des vidéos stratégiques de 2006 ou 2008 ? Avez-vous remarqué que le niveau stratégique des joueurs de l'époque était assez faible ? Vous êtes-vous déjà dit : "Ah, si seulement j'avais commencé le poker plus tôt, lors de l'âge d'or... Aujourd'hui c'est trop tard, le niveau est trop haut".

Mais finalement, l'âge d'or, c'était quand ? En étant un peu observateur, c'est plutôt amusant car le temps avance, mais les discours n'évoluent pas.

Lorsque j'ai commencé le poker en 2009, autour de moi de nombreux joueurs m'ont dit : "c'est dommage, l'époque de rêve c'était 2006 !". Eh oui, cette fameuse époque où Patrick Bruel commentait le WPT sur Canal+ faisant découvrir le poker a de nombreux gambleurs en herbe qui, en éteignant leur télé, n'avait qu'une envie : envoyer des bluffs comme à la Gus Hansen. Ca devait être beau ces années là, avec tous ces joueurs qui n'y connaissaient rien en stratégie. Mais bon, en 2009, trois ans plus tard ce n'est plus la même, le bon temps est passé non ?

Un peu plus d'un an plus tard, en juillet 2010 grand bouleversement ! L'arrivée des lois de l'ARJEL et du .fr. Pour ceux qui n'ont pas connu cette époque, avant 2010 les joueurs français étaient autorisés à jouer au poker sur le ".com" c'est à dire avec tous les autres pays du monde. Depuis 2010, une régulation du marché a été mise en place, synonyme de "cloisonnement" entre joueurs français. Suite à cette loi, les forums de poker ont vite été en effervescence. Les rooms de poker étant davantage taxées, le rake pour les joueurs a été augmenté et de nombreuses voix parmi les joueurs se sont élevées pour dénoncer une situation dans laquelle il n'était plus possible de gagner à cause de cette hausse du rake. De nombreux joueurs étaient alors particulièrement nostalgique de "l'époque du .com", cette époque en or où l'argent pouvait être facilement gagné.

Cependant, quatre ans plus tard, les avis avaient bien changés. En effet, les lois de l'ARJEL n'ont pas eu que des désavantages. L'un des gros avantages a été la possibilité pour les rooms de poker et de paris en ligne de faire de la publicité, ce qui était interdit avant ! Si à l'heure d'aujourd'hui, il paraît tout à fait anodin de voir une pub pour une room de poker à la télévision ou encore d'apercevoir le sponsor d'un site de paris en ligne sur un maillot de foot d'une équipe de L1, c'était impensable avant 2010. Ces publicités ont eu un fort impact si bien qu'en 2014, de nombreux joueurs étaient nostalgiques du début du .fr lors duquel de nombreux joueurs débutants ont débarqué sur les rooms de poker. Ainsi, beaucoup considéraient alors qu'en 2014, le poker était sur une pente descendante et que l'âge d'or était en 2010.

A l'heure d'aujourd'hui, en 2018 qu'en est-il ? Et bien de nombreux joueurs vous diront sûrement que les années autour de 2014 étaient florissantes et qu'ils sont nostalgiques de ces belles années. Vous commencez à comprendre le pattern ? Quelle leçon pouvons-nous en tirer ? Certains diront peut-être, que la seule leçon à en tirer est que le poker en ligne était plus lucratif en 2014, encore mieux en 2010, encore encore mieux en 2006... D'un point de vue absolu c'est peut-être vrai, mais je ne crois pas que ce soit la chose la plus importante à extraire de ce voyage dans le passé. On peut surtout noter que quelque soit l'époque, les joueurs ont cru que leur époque actuelle était mauvaise et que l'âge d'or était révolu. Pourtant, quelques années plus tard tout le monde considérait que c'était une époque particulièrement favorable.

Ne risque-t-on pas, en 2022, en 2025 et en 2030 de se dire : "Ahhhhh, si seulement je m'étais bougé en 2018, c'était vraiment l'âge d'or !" ? Car il ne faut pas oublier une chose, le niveau augmente au fur à mesure des années, mais les ressources pédagogiques sont également plus nombreuses. Un joueur qui commence en 2018 n'a pas à regretter 2014 ou 2010 en se disant "leur niveau était si bas, je serais devenu riche !". Car si le niveau était plus bas, il était également beaucoup plus dur d'atteindre un bon niveau. L'important au poker est de se situer au dessus du niveau global des adversaires. Et bonne nouvelle : en 2018, le niveau global est encore largement battable ! Seuls ceux qui travaillent le plus la stratégie auront alors la chance de profiter au maximum de l'époque actuelle et ne le regretteront pas plus tard. Alors à vos souris, il est temps de surfer sur la toile et d'aller vous instruire pour améliorer votre jeu car c'est uniquement par ce biais que vous pourrez dominer plus largement vos adversaires !

masquer

Valse avec le downswing

Valse avec le downswing

Ahhhh le downswing, ce vieil ami sulfureux qui me rappelle les souvenirs douloureux de mes premiers contacts avec ce jeu fantastique.
La bonne nouvelle c’est que de permanent, il est devenu épisodique.
La mauvaise, c’est qu’il est toujours aussi douloureux et difficile a gérer, pourtant je pense qu’avec un peu de volonté, il est possible de faire de ce monstre terrifiant un partenaire vital à notre progression.

Le downswing peut rapidement devenir un veritable calvaire, non seulement on perd une tonne, mais les sessions se suivent et se ressemblent sans laisser entrevoir la possibilité de s’en sortir. Comme si notre capacité à gagner à ce jeu nous avait été confisqué. Fatalement, à mesure que notre sécurité financière et nos certitudes s’effritent, le doute prend rapidement le dessus et c’est normal !

Chaque decision que nous prenons à la table semble être hors rythme et nous nous mettons à questionner la moindre de nos actions, tous les automatismes se dissipent et le downswing est désormais un tsunami qui semble véritablement inarrêtable. Alors qu’il se nourrissait auparavant d’une variance un petit peu taquin
suite... e, nous continuons a l’alimenter en lui offrant nos doutes, nos peurs et notre tilt. Il est temps de reprendre le contrôle de cette valse infernale et d’en tirer un profit maximum.

C’est l’opportunité rêvée pour travailler notre jeu plus que jamais afin de retrouver cette confiance tellement importante à la réussite de tout joueur de poker. Cela pousse a améliorer des aspects de notre jeu que nous n’aurions jamais pense a explorer auparavant, lorsque notre plan se déroulait encore sans accrocs. C’est le grand nettoyage de printemps dans notre jeu et dans notre tête :
- Petit tilt après avoir perdu un ènieme flip ? Du balai, cela n’a pas sa place chez moi et encore moins en période de downswing.
- Spot BvB dans lequel je suis 100% du temps perdu a la turn ? Il est temps de ressortir Pio du placard et de comprendre ce spot une fois pour toute.
- Un reg qui nous marche dessus depuis 3 mois ? Tu pouvais me prendre mon argent quand je runnais good, maintenant je vais review toutes les HHs que nous avons jouées ensemble et analyser ton HUD et enfin stopper l’hémoragie.
- Un peu la flemme de jouer aujourd’hui ? Plus question de faire le fainéant, il faut s’y mettre si on veut voir le bout du tunnel un jour.

Le downswing fait office de piqure de rappel, douloureuse, mais salvatrice, la gestion de ces périodes compliquées peut faire de nous de bien meilleurs joueurs si elles sont abordées correctement !

Bon downswing a tous !
masquer

Notre dernière vidéo Youtube

Ajoutée le 24/06/2020

Reçois gratuitement ton guide SNG Jackpot !