Les Winamax Series, le retour

Les Winamax Series, le retour

L’adage dit que les semaines se suivent et se ressemblent et bien l’on peut parfois appliquer ceci aux séries. Les "Powerfest" de Partypoker et PMU à peine terminés, Winamax vient d’annoncer le retour de ses fameuses Winamax Series avec un programme assez semblable à la précédente édition mais toujours plein de gourmandises.
Tu as quelques jours pour reprendre du poil de la bête et te mettre en condition car elles débutent le 31 mars pour se terminer le 11 avril.

Alors qu’est ce que Winamax nous a concocté cette fois ci? Pas moins de 165 tournois sont annoncés pour un prizepool garanti de 12 000 000 d’euros! Quelle que soit ta bankroll il y en aura pour tout le monde, les buy-in allant de 5€ à 1000€. Une bonne moitié des tournois sera dédiée aux 20€ et moins mais les joueurs highstakes ne seront pas lésés avec de nombreux rendez-vous à plus de 100€. Il y aura bien sûr le retour du High Five, du Monster Stack, du Colossus et j’en passe mais tu pourras surtout à nouveau participer au plus gros tournoi jamais organisé sur les tables online européennes, le fameux
suite... 2 Million Event et ses 2 000 000 d’euros garantis pour un buy-in de 125euros. Hold’em, plo, deesptacks, turbos, heads-up, knockouts, deglingos, rebuys … tu pourras en mettre partout (ou pas) sur tous les formats et variantes principales. Alors oui on espérait tous l’arrivée des autres variantes mais ça ne sera pas pour cette fois à cause de la législation espagnole.
Bref à part ce léger bémol, tu as bien compris que ces séries sont encore une fois immanquables et qu’il ne tient plus qu’à toi de te délecter de ce programme et de ne pas en faire une indigestion ...

PS : Toi oh grand manitou des SNG Jackpot, tu as jusqu'au 10 avril 18h pour gagner ton ticket à 125 € pour le 2 MILLION EVENT KO. Cap sur les Expresso Qualifier à 4€ spécialement mis en place pour l'occasion !

Voici en amuse bouche ce qui t’attend le premier soir :

Programme du Dimanche 31 Mars
masquer

Participe au Level up d’Ivan Deyra, Team Pro Winamax

Participe au Level up d’Ivan Deyra, Team Pro Winamax

Depuis quelques mois maintenant, un Team Pro de la Team Winamax se lance un défi auquel tu peux participer. Cette fois-ci, il s’agit d’Ivan Deyra aka ValueMerguez.
Son challenge est simple : monter la plus grosse bankroll en MTT du 12 au 17 mars en partant de 100 euros. En cas de banqueroute, il ne pourra recaver qu’une seule fois à hauteur de 100 euros.
Là tu te dis « C’est sympa mais qu’est ce que j’ai à faire là dedans moi ». Et bien les meilleurs d’entre vous se partageront 5 fois le montant de sa bankroll à l’issue du défi. En gros, plus il gagne, plus tu gagnes. Ça y est je sens que ça commence à t’amuser et à t’intéresser. Tu veux savoir comment participer, voici la démarche à suivre :

Essaie de te qualifier pour la finale du challenge en participant aux mêmes tournois que le Team Pro Winamax. Les points se cumulent et seront attribués ainsi :

-  1 point par participation au tournoi
-  1 point par joueur éliminé
-  2 points si tu termines devant lui
-  10 points pour un ITM
suite... 10 points si tu élimines ValueMerguez sur un tournoi
-  20 points pour une table finale
-  50 points pour une win

Les 50 meilleurs joueurs du classement quotidien auront leur ticket pour la finale qui aura lieu le mardi 19 mars à 20h45. Elle se jouera en 6max et la dotation pour la finale correspondra donc à la bankroll de ValueMerguez à l’issue du challenge x5.
Si tu ne veux rater aucun tournoi auquel participe Ivan, go sur son twitter @ValueMerguez où il annoncera son programme. Tu verras également sa présence grâce au fameux logo Team Pro devant chaque tournoi.
Là tu te dis « Franchement ça a l’air cool mais j’ai la flemme de lancer les grosses sessions surtout après ces deux semaines de Powerfest ». J’ai là aussi la solution. Tu peux te qualifier directement pour la finale du 19 mars en pronostiquant la bankroll d’Ivan à la fin du challenge soit sur Facebook, soit sur Twitter soit sur Wam Poker. Sur chaque concours le joueur ayant le pronostic le plus proche sera qualifié. Date limite de pronostic le 13 mars 20h.

Tu as maintenant toutes les clés en main. Il te manque encore un compte Winamax? Par ici l’inscription. GL!
masquer

Discussion avec Laurence notre « mamie » chez Spin Elite

Discussion avec Laurence notre « mamie » chez Spin Elite

Vendredi 8 mars 2019 : Journée Internationale de la femme et de la lutte de ses droits. En tant que femme je ne suis pas très fan du concept et trouve ça « dommage » qu’il y ait besoin d’une journée particulière pour cela mais là n’est pas le débat et profitons-en aujourd’hui pour mettre en lumière l’une de nos stakées : la passionnée Laurence. Car oui, chez Spin Elite les femmes sont présentes et ne comptent pas pour des prunes (Merci Lio pour ce chef d’oeuvre). Après l’avoir eue au téléphone et l’avoir ecoutée, j’ai vraiment eu envie de vous parler d’elle et de vous la faire découvrir. Nous avons également discuté de la place des femmes dans le poker, milieu composé à plus de 90% d’hommes. Alors oui, le sujet a été maintes et maintes fois abordé mais voyons le de son (notre) point de vue. Oui oui, j’en profiterai pour mettre mon grain de sel car dans une 2ème vie j’ai été (et suis toujours) joueuse de poker. Et oui tu ne sais pas encore tout.

Qui est-elle?

Laurence, stakée SNG low stakes actuellement chez Spin Elite, a un parcours pokeristique des plus
suite... atypique. Cette ancienne chef d’entreprise aujourd’hui dans la fleur de l’âge (surnommée « mamie ») a décidé de changer de vie il y a quelques mois. Le poker est entré dans sa vie, par hasard, il y a un peu plus d’une dizaine d’années. Elle a d’abord commencé à jouer avec son homme alors qu’elle ne savait pas pas plus que cela les règles. Elle se souvient de lui avoir demandé lors d’un coup à ses débuts si la flush est supérieure au full. A l’époque des tournois online sur le .com avec plus de 7000 joueurs elle a bien conscience qu’elle faisait partie des fishs de la table mais elle a toujours pris beaucoup de plaisir à jouer. Comme tout dans sa vie, elle fait les choses passionnément et à fond. Alors, en plus de son métier déjà très prenant, elle décide d’apprendre à jouer. D’abord dans des clubs de poker amateurs pour voir le « live » puis à l’Ecole Française de Poker. Elle ne gagne pas, n’espère pas même en vivre mais gère bien son argent et surtout le poker lui fait du bien, la sortant de son travail. Comme beaucoup de passionnés elle va à Vegas tous les ans pour jouer en live.

L’heure du changement

Arrive donc l’année dernière où un problème de santé lui fait réaliser à quel point la vie est courte. On ne sait jamais de quoi demain est fait, on a qu’une vie et il faut en profiter. Alors changeons tout et tentons sérieusement l’aventure du poker. Advienne que pourra, ni remords ni regrets! Et quel courage de faire cela car à l’instar de la majeure partie des gens qui quittent leur travail en gagnant déjà leur vie au poker, elle remet les compteurs à 0 sans pour autant déjà gagner. A cette époque elle ne joue qu’en MTT et un énième bad beat plus violent et injuste que les autres lui fait reconsidérer les choses. Elle sait que l’un de ses points faibles est le mental. Quoi de mieux que de travailler ce coté là avec les SNG Jackpot? Ce format lui plait beaucoup et elle prend un coach pour évoluer davantage. Après quelques temps, elle entend parler de Spin Elite et tente sa chance. Nous sommes fin 2018 et la voilà partie dans l’aventure. Elle y cherchait un coaching intéressant bien sûr, une progression mais avant tout d’être entourée, une entraide, une famille.

Et les femmes dans le poker alors?

Ayant évolué dans un milieu d’hommes durant sa carrière pro, arriver dans le poker en tant que femme ne l’a pas dérangée. Par contre, nous sommes toutes les deux d’accord sur le fait qu’il y a toujours des préjugés et des étiquettes. La concernant c’est « Ah tiens une femme, en plus d’un certain âge à table, on va bien pouvoir lui marcher dessus » Alors evidemment on ne lui dit pas mais elle ressent les regards, les attitudes. Me concernant ça n’était pas mieux. Je suis arrivée dans le milieu du poker il y a plusieurs années un peu par hasard, sponsorisée très vite certainement grâce à mon « image », alors autant vous dire que je n’avais aucune crédibilité et qu’on n’hésitait pas à me le faire sentir. Je me souviens même d’un jour où quelqu’un m’a lâché « Mais toi tu sais pas jouer. De toutes façons t’es là parce que t’as couché non ?». Classe Mr le macho. J’en ai eu à la pelle aussi des « Si je fold, on va boire un verre ?». Euh tu demanderais la même chose au petit grinder allemand en bout de table? Au tout début, Laurence m’avoue qu’elle subissait. Elle était trop faible techniquement et du coup se faisait marcher dessus. Et je la rejoins totalement la dessus. Puis en progressant, en travaillant son jeu et en prenant confiance et conscience de ses capacités, on se rend compte que cet inconvénient d’être une femme peut vite devenir un avantage. On peut décider de renvoyer l’image que l’on veut, de passer pour un fish ou non, pour la tight, la scare, la tout ce que vous voulez. « Non mais elle va jamais me bluff elle, elle va pas oser. » « Ouais ben là elle a toujours les nuts hein ». On peut vous dire que la meilleure façon de mettre en tilt un homme à table c’est de lui montrer LE bluff. A lui déjà, mais également à toute la table. Alors là c’est fini. L’ego masculin va parler « Ohlallala cette honte, elle t’a bluffé ». Evidemment quand je parle des femmes je parle de celles qui ne sont pas médiatisées et que le commun des mortels ne connait pas. Ce qui est marrant c’est que même quand tu es dans le poker depuis longtemps, que tu as travaillé ton jeu etc la plupart des grinders continuent à croire que tu ne fais pas parti de leur monde, que tu restes en dessous. Que « non c’est pas possible c’est pas elle qui a joué ce spot si ev+ ». Il faut faire tes preuves plus que les autres, limite se justifier genre « Mais si regarde ma courbe comme elle est belle ». Le nombre de fois où l’on m’a souri ou levé les yeux au ciel quand j’ai dit que je jouais toujours au poker et principalement en variantes comme le 8 games ou PLO. Ce regard qui veut dire « oh elle est mignonne elle a l’air contente ».
Pour ce qui est du online, évidemment tout est remis à égalité vu que l’on ne vous voit pas. C’est sans doute pour ça que la proportion de femmes a jouer online (et aussi en highstakes) est supérieure à celle du live. Laurence, qui avait un pseudo féminin, a décidé d’en changer car elle sentait que les joueurs se faisaient un point d’honneur à la play back avec des 3bet/4bet bluffs par ci par là. Avec son changement de pseudo « neutre » les attitudes ont changé. D’où l’utilité pour certains de choisir le « genre » de leur pseudo online et d’en jouer.

Tout ça nous fait dire qu’il existe toujours on le sait une sorte de sexisme vis à vis des femmes dans le poker et toujours beaucoup de préjugés. Cela tend à évoluer et les mentalités ont déjà pas mal changé mais il reste du boulot. Certaines femmes le prendront comme un inconvénient, et d’autres en joueront et y trouveront de nombreux avantages.

Le bilan pour Laurence aujourd’hui c’est qu’il y a des jours plus faciles que les autres, de la stagnation et des doutes. Elle n’ose pas forcément dire autour d’elle qu’elle a tout lâché pour être « pro » de poker. Mais elle continue de faire les choses et d’évoluer avec passion et envie. Surtout, elle se rend compte de la chance qu’elle a de faire ce qu’elle aime, ce qu’elle a choisi et qu’il va falloir compter sur elle. Qui a dit que les femmes n’avaient pas de « cojones »?

Alors qui que tu sois tu veux nous rejoindre? C'est par ici.
masquer

Interview de Romain Bier staké MTT

Interview de Romain Bier staké MTT

Nous avons rencontré Romain Bier, staké MTT et récent gagnant du High Roller des MegaPokerSeries à San Remo. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur lui.

Coucou Romain, quelques mots pour te présenter et nous expliquer ton parcours avant d’arriver chez Spin Elite.
J’ai découvert le poker tout petit dès l’âge de 10ans. Mes parents jouaient online sur Titan Poker et me laissaient déjà jouer des freerolls :). J’ai d’abord fréquenté le poker associatif avec mon premier club « Poker Family Club ». J’y adorais l’ambiance, la convivialité et l’aspect compétition qui entourait tout ça. Je suis ensuite arrivé au « Roanne Poker Club » où j’ai vraiment progressé car le niveau y était plus elevé avec des joueurs plus expérimentés. J’ai durant quelques années passé tous mes week-ends sur des main Event associatifs en France puis fin 2017 je fais une rencontre décisive avec Adrien Guyon) qui me donne l’envie de me jeter dans le bain online. Je commence donc début 2018 avec une petite bankroll à essayer de progresser avant d’arrêter mon cdi en septembre 2018.

Depuis quand es tu chez Sp
suite... in Elite? Pourquoi as tu décidé d’y rentrer en tant que staké, quels sont les avantages selon toi?
Après une fin d’année 2018 compliquée niveau poker, je tombe sur la vidéo Spin Elite section MTT. Etant quelqu’un qui a besoin d’un cadre de travail et de motivation pour bosser mon jeu, rentrer en février 2019 en tant que staké chez Spin Elite me paraissait donc une évidence. Les avantages sont nombreux : Je peux jouer sans risquer de perdre un centime. On doit se donner pour progresser. On a accès à un groupe de personnes motivées et solidaires si besoin. Finie la solitude du joueur online.

Quelles sont tes ambitions et comment vois tu la suite de ta carrière poker?
Ne jamais cesser de monter de limites online ;) Mais également avoir une bankroll assez conséquente pour mélanger online et live sans risques. Mais mon ambition première reste vraiment de progresser encore et encore.

Quelles sont tes premières impressions chez Spin Elite?
Les personnes qui travaillent en interne font un boulot monstre. Je suis très impressionné. Les coachs sont tops et donnent des coachings de grande qualité. Pour le moment je suis agréablement surpris par l’organisation et à quel point nous sommes tous bien entourés.

Tu as fait une très belle perf il y a quelques jours en live. Peux tu nous en parler?
Je suis parti la semaine dernière à San Remo en Italie pour jouer les MegaPokerSeries organisés par Apo avec une bande d’amis en mode poker/vacances. J’ai d’abord joué le Main Event avant de bust au day 2 avant les itm. Je me suis donc inscrit sur le high roller. Je suis resté autour de 20bb de la fin du day 1 jusqu’à la tf au day 2. J’ai pris le chiplead à 6lefts après avoir pas mal touché. Un gros set up contre le deuxième en stack m’a permis de prendre un gros avantage en jetons et de ne plus jamais le perdre. Je suis très content de cette perf et d’avoir pu la partager avec mes amis. Je serai au DSO Lyon dans 2 semaines avant de tenter de réitérer la performance.

Quelques mots à rajouter? Je remercie vraiment Spin Elite pour tout le temps passé avec nous et leur implication à 200% pour chaque staké.
Crédit photo : Florence Mazet.

Tu veux toi aussi faire parti de l'aventure Spin Elite, rendez vous ici. masquer

Notre dernière vidéo Youtube

Ajoutée le 23/11/2018

Reçois gratuitement ton guide SNG Jackpot !